Webcam Mase Val d'Hérens Agenda des manifestations Restaurants Artisant Ecole de la forêt La Bourgeoisie de Mase

L'Eglise

Eglise actuelle
Eglise 1910
Intérieur de l'Eglise

Une église pour le ciel

L'histoire de l'église actuelle commence en 1982 par un concours d'idée.
Les partisans d'une restauration de l'église affrontent ceux d'une reconstruction totale. Finalement, c'est une solution mixte, alliant tradition et modernité, qui est retenue. L'église est consacrée le 25 septembre 1988 par Mgr Henri Schwery.
De l'ancienne église, on a conservé le choeur, le maître-autel, la sacristie et le clocher, qui a été rénové. Toute de verre vêtue, elle brille au soleil dans un site magnifique dominant le village. Cet édifice étonne par sa conception et sa forme. La hardiesse de la construction surprend ! Elle offre un espace vaste et lumineux, propice au rassemblement des fidèles.

Eglise : historique de la paroisse

La date de fondation de la paroisse de Mage (nom officiel jusqu'en 1898) remonte vraisemblablement au XIIe siècle. Le Vénérable Chapitre de Sion, patron de la cure, autorise la commune, vers 1570, à acheter, vendre, échanger les anciennes redevances...
Au XIXe siècle, de nombreuses confréries existaient dans la paroisse.

Les églises successives

La première église de Mase daterait du XIIIe siècle. Nous possédons peu de documents à ce sujet, mais nous savons néanmoins que l'existence d'une église paroissiale (parochia de Magi) n'est pas attestée avant 1255.
En 1705, l'évêque François-Joseph Supersaxo supervise le début de la construction de la deuxième église, l'ancienne étant devenue vétuste et trop petite.

A la fin du XIXe siècle l'édifice est très dégradé. C'est le choc de la catastrophe de l'église de Nax en 1909 (effondrement de la voûte pendant la messe) qui déterminera la décision de bâtir à neuf, en conservant le clocher qui fut édifié entre 1738 et 1749.

La troisième église est consacrée en 1912 par Mgr Jules Abbet. L'intérieur est d'inspiration néo-baroque. La nef se signale par son originalité. Mais ce bâtiment vieillit mal: ses fondations ont une mauvaise assise et des fissures apparaissent. Le tremblement de terre du 25 janvier 1946 aggrave ses défauts.

Réf. Les sanctuaires de Nax, Vernamiège, Mase et Saint-Martin, Catherine Raemy-Berthod.